Bien accorder sa harpe c’est de l’entraînement, et comme tout bon entraînement, cela doit être fait régulièrement.

Vous rigolez ?

Vous n’imaginez pas les disparités d’accord et donc de tension que je peux voir, au même moment, dans un même endroit mais sur deux harpes différentes.

       1. La conséquence ? Le son bien sûr !

Une harpe désaccordée n‘est pas désagréable juste a cause de sa fausseté, mais aussi à cause des variations de tensions, des frisements que cela peut engendrer, j’en passe et des meilleurs…

Revenons à notre sacré physique :

Un matériaux, quel qu’il soit, (bon nous parlons ici de boyaux ou de nylon) se déforme sous l’action de l’étirement qu’il subit lors de sa mise en tension, mais il ne veux pas rester dans cet état, il veux revenir à son état d’origine.

Lorsque je met régulièrement mes cordes en tension par l’accordage de celle ci, je favorise la tenue et donc le son de celle ci.

       2. Mais alors comment bien s’y prendre ?

Déja, s’assurer que la cheville aura la friction suffisante pour tenir la tension de la corde, principalement dans les basses… ( dans les aigus, cela sert surtout à être plus précis ! )

Vos chevilles ne tiennent pas lorsque vous accordez ? Ça tombe bien, il y un tuto ICI à ce sujet !

Ensuite, on accorde toujours en remontant la tension, c’est a dire que je dois toujours partir d’une note en dessous de la justesse et remonter jusqu’à la bonne fréquence.

       3. Pourquoi ?

Lorsque vous tendez votre cordes, différents points de frictions se libèrent, l’enroulement sur la cheville, le sillet, et l’oeuillet de table. Se sont autant de petit blocage qu’il faut franchir.

Mais si vous baissez la tension et que vous vous arrêtez à la justesse, qu’est ce qui empêche ces petits points de blocage de se libérer au premier FORTISSIMO… ? Rien !

Redescendre vers la justesse , c’est l’assurance de jouer faux, tout simplement.

POUR MA PART

Un bon accord c’est donc :


– Fait régulièrement
– En allant toujours vers la justesse, en remontant
– En tirant bien sur les cordes pour débloquer tout les points de frictions

4. Dernier conseil : Votre accordeur électronique vous fait faire des choses bizarres dans les graves ou les aigus ?

Faites confiance à vos oreilles, elles sont en définitive celles qui vont juger de la qualité de votre travail… l’accordeur électronique n’est pas encore doué d’émotion, lui !